Skip to content

a nouveau traitement out there in opposition to metastatic prostate most cancers

Sante

C’est en sous-sol que nous avons rendez-vous avec les Pr. Patrick Flamen, Chef du Service de Médecine Nucléaire de l’Institut Bordet, et Carlos Artigas pour focus on futur de la médecine nucléaire. Même ici, les chambres et bureaux ont droit à leur half de ciel bleu. Une prouesse architecturale qu’il est vital de souligner.

By Francois Daubresse

Nos deux hôtes du jour ont le sourire. An an après le déménagement, Bordet’s nuclear medication toured à plein régime et est grew to become a middle of excellence in radiotheranostique distinctive au world.

Paris Match. Theranostique vous dites?
Pr Flamen. La théranostique, c’est le futur de la médecine nuclear. For faire easy, il s’agit d’une technologie qui, because of the molecules coupled to radio-isotopes, permit the detection and therapy of sure cancers. Je me clarify. Cancers are characterised by the expression of sure cibles that may be acknowledged by molecules. Celles-ci sont alors couplées à des radio-isotopes à visée diagnostique ou thérapeutique. Autrement dit, on traite ce que l’on voit et l’on voit ce que l’on traite!
Artigas. precisely. Now, lorsque la maladie a envahi tout l’organisme, it’s troublesome to visualise all of the organs touched by the metastases. Nous injections donc au affected person un radioactive traceur à visée diagnostique. Comme ces émetteurs espions que l’on place sous les voitures dans les movies. Le traceur va aller se coller naturellement sur les tumeurs et les mettre littéralement en lumière. Grâce au PETScan, nous allons get hold of une picture du corps entier du affected person avec une cartographie précise des lésions cancéreuses, nous permettant aussi de suivre leur évolution face aux traitements.
Pr Flamen. The therapeutic a part of cet exercice consists of alors à charger ces traceurs avec des radio-isotopes ‘tueurs’ qui vont bombarder et tuer les cellules tumorales. C’est une sorte de cheval de Troie… mais explosif. Les tumeurs ou métastases entice the traceur who radiates them.
Pr. Artigas. These traitements of excessive precision are utilized by the truth that the metastases are multiplied, that they defend the organism and that surgical procedure isn’t essentially the most attainable.

Lire aussi >Octobre rose : the newest advances on the most cancers of the sein

In cell speaker. Sur quels sorts de most cancers travaillez-vous plus précisément ?
Pr Flamen. Presently, the therapy is three efficient in opposition to metastases brought on by prostate most cancers. Il cible a selected protein discovered on the tumor membrane: the PSMA. Nous le couplons tout d’abord à un isotope à visée diagnostique, le Gallium-68, et ce with a view to visualize all of the foyers of récidive. Nous procédons ensuite de même avec un isotope à visée thérapeutique, le Lutétium-177 que va aller irradiar les websites tumoraux.

Et ça marche toujours?
Pr Artigas. In all instances, nous avons 65% of réponses chez ces sufferers qui n’ont plus aucune various thérapeutique. Il faut aussi savoir que ce traitement a été demontré être plus efficace et mieux supporté que les chimiothérapies ou les radiothérapies classiques. We profit from therapy for six to eight weeks. Nicely understood, our primary journeys are the primary one with the oncologist referred to by the affected person who will proceed to suivre him after chaque traitement et pourra contrôler l’évolution de la maladie.
Pr. Flamen. Oui, you will need to level out that there’s an agit of a veritable multidisciplinary work that wants data of three factors in radio-physique and radio-pharmaceutical notation. Le développement de la théranostique fait que la Médecine Nucléaire n’est plus seulement aujourd’hui une spécialité d’imaging Médicale mais aussi une spécialité clinique avec la gestion des sufferers en session et en hospitalisation.

Tout le monde a droit à ce sort de traitement?
Pr. Artigas. A ce stade, non. C’est un traitement dit de 3e ligne. C’est-à-dire que le affected person qui arrivé chez nous a déjà subi d’autres traitements mais que ne fonctionnent pas ou plus. Nous sommes le premier middle homologué in Belgique à pouvoir proposer ce traitement avec du Lutetium177-PSMA que est désormais remboursé. We’re at present creating collaborations with oncologues from different facilities in order that they’ll suggest to leurs sufferers cette thérapie non encore avaible chez eux.
Merci pour ce petit cours de médecine nuclear accéléré. Parlons un peu de votre state of affairs, ici à l’Institut Bordet. The dernière fois que nous nous étions vus, c’était à la Porte de Halle… l’environnement a bien change dites-moi.
Pr. Flamen. Oui. Thanks for a financing of 6.5 million euros from the Affiliation Jules Bordet, nous avons fait un bond de géant. We’re équipements sont uniques en Belgique. Nous disposons de deux gamma caméras SPECT/CT de dernière génération-dont un exclusivement réservé aux activités de recherche- et deux scanners de dernière génération pour des encore plus rapides et précis exams.

Lire aussi : Movember : Prostate, testicules, gut… Quand et pourquoi se faire dépister pour les hommes

Et puis, pas de molécules théranostiques sans radio-pharmacie pour les produire…
Pr Flamen. Successfully, our disposons desormais dans le nouvel hôpital d’une radio-pharmacie aux GMP norms les extra strictes nous permettant désormais de produire ces molécules avec a stage of safety and high quality equal to that of the pharmaceutical business. Toutes ces infrastructures nous permettent de traiter nos sufferers et de participaper à de vastes études multicentriques internationales.

Vous traitez beaucoup de sufferers grace à ces nouvelles molecules?
Pr. Artigas. Dans le nouvel hôpital, nous disposons de 5 métaboliques chambres entièrement dédiées aux traitements isotopiques. Nous traitons at present between 10 and 15 sufferers per week, which is big.

What’s the agenda for the années to return?
Pr. Flamen. Nous allons tenter d’utiliser de nouvelles protéines inclined to sure different sorts of most cancers. I considered sure cancers colorectaux, du sein, du poumon or encore du pancréas… et donc nous attacker, because of radiotheranostique, à d’autres cancers. Nous disposons, sur le campus de la faculté de medecine de l’ULB, d’un laboratoire préclinique que va nous permettre de tester ces nouvelles Molécules avant leur administration chez l’homme. Nous pourrons dès lors passer très rapidement en part clinique précoce chez celui-ci.
Pr. Artigas. Nous allons additionally essayer d’affiner les dosages des traitements. Aujourd’hui, tout le monde reçoit la même dose de radiations. Demain, because of the brand new generations of SPECT-CT encore plus precisions, nous pourrons adapter les doses administrées après avoir mesuré la doses reçue par les lésions métastatiques et ce afin d’améliorer notre efficacité thérapeutique tout en limitant les effets toxiques

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *