Skip to content

« Elle nous soignera mieux que les hommes, mais jamais sans eux »


Jean-Emmanuel Bibault is a radiotherapist in cancerology on the Georges Pompidou Hospital in Paris, enseignant et chercheur à l’INSERM. Il vient de publier « 2041, l’Odyssée de la médecine ».

Editions Equateurs

Vous êtes radiothérapeute en cancerologie à l’hôpital Pompidou de Paris, chercheur à l’INSERM et enseignant, auteur d’une thèse en médecine et d’une autre en informatique. L’IA appliquée à la médecine, on y est déjà ?

Oui, en médecine, on utilise l’IA depuis plusieurs années, nous avons des logiciels d’intelligence artificielle en routine clinique, notamment en radiotérapie, qui nous font gagner un temps précieux. Grace à l’IA, on peut cerner, détourer une tumeur, afin de viser l’endroit très précis à traiter, cela à partir d’photos de coupe. Certes, ce travail nous savons le faire, mais il nous faut une demi-journée, et nous ne serons jamais aussi précis. In revenge, l’IA fait ça in three minutes. Le médecin n’a plus qu’à vérifier derrière et se concentrer ensuite sur son paciente. La partie approach de nos métiers désormais simplifiée, fiabilisée, va permettre de se recenterer sur l’humain.

Contemplate vous l’IA as an odd device?

C’est un helpful de plus dans notre arsenal térapeutique, comme le fut le stethoscope I invented in 1816 et toujours d’actualité, une révolution pour encore mieux soigner, appréhender les maladies. Mais ce n’est pas, en effet, un helpful ordinaire, automotive si nous avons aujourd’hui une responsabilité à s’en servir, il faut le faire à bon escient. On sait que l’IA nous rend plus performants sur ce que l’on sait déjà faire, en gagnant du temps, de la sécurité. The evaluation of the biopsies, of the MRI photos, of the scanner, is accelerating, with the comptes rendus tellement plus précis, that our desormais pourrons ajouter à nos compétences, of the prediction. Ainsi, dix ans à l’avance, avant l’apparition de symptômes, nous pourrons prévoir les risques d’avoir un most cancers, et donc multiplier les possibilities de guerison.

« Le cerveau humain n’est pas succesful, de aprendre une bonne décision, en tenant compte de plus de cinq variables, ce qui limite nos compétences. The IA doesn’t know past the bounds »

Un médecin spécialiste n’est-il pas succesful de prédire la survenue d’un most cancers, dans le cas où le affected person présente des pré-symptômes, ou des antécédents?

Sure, effectively understood, our materials, however the human beer isn’t able to taking a superb choice, in tenant account of greater than 5 variables, ce qui limite nos compétences. L’IA ne connaît pas ces límites, elle peut comprendre en compte des milliers de variables. Donc comme helpful predictif, l’IA va révolutionner la santé.

Demain, nous passerons all des scanners de façon préventive, como les femmes aujourd’hui font des mammographies par exemple?

No, bien sûr. On va cibler les sufferers who require a scanner. At present, des travaux de recherche sont en cours by way of l’Inserm et l’école des Ponts, qui von mettre au jour un helpful pour estimer le risque de developper un most cancers chez un fumeur dans les quatre ans. Ceux dont le risque est élevé passeront un scanner, par instance. Mais pour les mammographies ce sera identique, les femmes qui sont génétiquemente exposées, celes qui ont des cancers du sein ou de l’uterus dans la famille, seront aussi concernées. Avec l’IA, les campagnes de dépistage seront sans doute moins massives, beaucoup plus ciblées. Je dois preciser qu’aujourd’hui, il existe déjà des utils d’IA pour les mammographies afin d’éviter les surdiagnostics, ou de passer à côté d’una minuscule lesion invisible à l’œil humain.

“Nous sommes déjà entrés dans l’ère de l’IA ubiquitaire, ce qui signifie qu’elle est partout, infiltrée, présente »

You say that you just selected très fort dans votre livre, à savoir que «la machine se dressera bientôt entre la maladie avec une implacable efficacité». Va-t-on vers une toute-puissance de l’IA au détriment de l’humain? Qu’en sera-t-il alors de l’instinct du médecin face à son affected person?

On ne passera jamais de l’humain. The medical examination of a affected person is irreplaceable. L’instinct dont vous parlez ne concerne que les médecins qui ont de l’expérience, les jeunes médecins n’ont pas d’instinct, elle naît d’un apprentissage. L’IA n’a pas besoin d’expérience. Savez-vous que l’on peut désormais percevoir l’humeur d’un affected person, son état d’anxiété de él en le filmant à son insu de él? Stanford a élaboré ce sort d’utils pour les salles d’attente des hôpitaux, un hôpital à Singapour l’a déjà mis en pratique. Nous sommes entrés dans l’ère de l’IA ubiquitaire, ce qui signifie qu’elle est partout, infiltrée, présente dans chacun de nos mouvements désormais. À cet égard, the Comité consultatif nationwide d’éthique vient d’émettre un avis.

We had been advised by the journal «Le Monde» ont recounted the week to come back, the case of a 30-year-old man presenting a metastasized most cancers of inconnue origin, first to check an AI device developed on the Institut Curie. L’util a identifié le rein comme étant la tumeur d’origine et le traitement spécifique qui lui a permiso de guerir. Will you regard?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *