Skip to content

Flying medical doctors : the primary airplane Dijon-Nevers décollera jeudi 26 janvier with 7 medecins à son bord

[Mise à jour le 20 janvier à 18 h : précisions sur le nombre de médecins, ce qu’ils feront et sur les vols suivants.]

Le Middle hospitalier de l’Agglomération de Nevers et l’Agglomération ont officialisé le premier vol de soignants entre Dijon et Nevers pour remédier à la désertification médicale.
Pour l’immediate, ils sont sept: a pneumologist, a chirurgien gynécologue obstetricien, a médecin du service de médecine nucléaire, deux médecins généralistes de SOS Médecins à Dijon, a cardiology et un chirurgien orthopédiste et traumatologue. La plupart vienne du CHU.

Des operations et des consultations

Leur mission pour la journée? Faire des consultations avancées pour les sufferers avant une opération – et leur éviter ainsi le déplacement à Dijon – réaliser des interventions au bloc, donner des avis médicalaux au plus près des sufferers et participer à des réunions de concertation pluridisciplinary.

All our articles on “Flying Docs”

The medical doctors had been there on the Dijon-Longvic airport at 7:40 a.m. by the maid of Nevers, Denis Thuriot, in addition to by Olivier Galzi, vice-president of the Edeis group, appearing majeur dans le secteur de l’ingénierie et de la infrastructure administration, and Yves Roch, director of Fly7, an aeronautical firm. The Area will likely be equally represented. Le maire de Dijon, Jean-François Rebsamen, pourrait aussi être sur place.

After some extent presse, the airplane devrait décoller at 8:15 am, to land at 8:50 am at Nevers La Sangsue airport. Là, les passagers seront accueillis par plusieurs élus et présentants, notamment le préfet, le directeur du middle hospitalier, une représentante de l’ARS et l’adjoint à la santé de la Ville.

A brand new level press will likely be held and the sleepers will meet the middle hospitalier for a navette, où ils sont attendus at 9:30 a.m.

A vol tous les jeudis

Le vol retour fera à 18 h, mais certains médecins ont choisi de rester sur place.
Le prochain vol est déjà programmé: ce sera le jeudi suivant, et ainsi de suite. Sure rotations pourraient même se faire sur deux jours selon les besoins. La ligne donnera la priorité aux soignants, mais elle pourra aussi s’ouvrir au grand public s’il reste des locations lors des vols. An possibility that’s of curiosity to the world with the momentary fermeture of the railway line between Nevers and Dijon.

“Le however est d’assurer la pérennité de cette ligne pour faire decrease les tarifs. Si la mayonnaise prend, on pourra voir plus grande en termes d’avion, des compagnies pourraient être intéressées pour implanter un avion à Nevers”, annonce Denis Thuriot . Il poursuit :

L’avion est un moyen, pas un however. A transfer to facilitate the venue des médecins et de créer un déclic, une ship pour qu’ils s’installent ici durably.

Le coût du vol, €677 la place, soit €5,280 l’aller-retour, gasoline compris, will likely be supported by l’hôpital. “Par le deficit de l’hôpital”, specify Denis Thuriot, who rappelled that the “mercenaires will payer 2,000 to three,000 €” the 12-hour trip. Il compte donc réduire le deficit de l’hôpital sur le lengthy terme en engageant ces dépenses sur le courtroom terme.

Tous nos articles sur la santé dans la Nièvre

Les médecins intérimaires coûtent en effet très cher à l’établissement. In response to a report from the Cour des comptes, it represents greater than 26 million euros between 2016 and 2020, and an estimated annual quantity of 5.2 million euros.
Pour autant, l’élu n’abandonne pas l’idée de trouver des financements auprès de l’ARS et de la Région.

For ce qui est du bilan carbone, he signifies that if this week, some thirty sufferers are usually not pregnant for his or her voiture pour se faire soigner à Dijon, puisqu’ils seront soignés à Nevers, the bilan carbone will likely be à l’equilibre.

Marlene Martin

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *