Skip to content

Les descendants des survivants de la peste noire plus exposés aux maladies auto-immunes – Libération

Dans une étude parue ce mercredi dans «Nature», des chercheurs démontrent que des gènes qui ont protégé les individus de la pandémie meurtrière au Moyen Age augmentent aujourd’hui les risques de declarer une maladie de Crohn or de l’arthrite rhumatoïde.

Les descendants des hommes que ont résisté à la pandémie devastatricce de peste bubonique que a sevi en Europe, en Asie et en Afrique il ya près de sept cents ans ont aujourd’hui un risque accru declarer una maladie auto-immune. Inform this the conclusion of a passionate analysis on genetic predispositions, carried out by the scientist of the College of Chicago Jennifer Klunk, in affiliation with the scientists of the McMaster College (Canada) and of the Pasteur Institute, for mercy dans la revue internationale Nature.

L’épidémie de peste noire que a sevi au Moyen Age demeure l’événement le más meurtrier de toute l’histoire de l’humanité, answerable for the demise of 30% to 50% of the inhabitants dans certaines des régions les densément peuplées au world à l’époque. On the origin of this hecatombe, we discovered a pathogenic agent: the bacterium Yersinia pestis. “The plague bacillus is among the most virulent infectious brokers that exists on the floor of the Earth, remark Javier Pizarro-Cerda, co-author of l’étude, director of the Yersinia analysis unit on the Institut Pasteur. Nous nous sommes interessés aux mécanismes moleculares de pathogénicité de ce micro-organisme, even qu’aux réponses immunitaires que sont déclenchées après an infection par cette bacterie chez l’être humain.» Pour les chercheurs, une hypothèse s’impose: le bacille de la plague bubonique aurait au Moyen Age entrainé la choice d’êtres humains détenteurs de gènes protecteurs. «When a pandémie de cette ampleur a lieu, il ya necessairement chez l’homme une selec- tion in favor of gene protecteurs, which suggests that individuals prone to a circulating pathogen vont décéder, clarify the biologist specializing in evolutionary genetics Hendrik Poinar, who can also be the co-author of the examine. Le moindre avantage selectif fera la différence entre survie ou décès. Effectively understood, les survivants en age de procreer transmettront leurs gènes.”

The necessary of the gene Erap2

Encore fallait-il le prouver. Les scientifiques ont donc analysé de échantillons d’ADN anciens extraits des restes d’individus morts avant, throughout or after the black plague in London, où l’on trouve plusieurs cimetières significantly properly preserved and properly dated. D’autres échantillons sont prélevés sur des restes humains dans cinq lieux de sépulture au Danemark. Evaluating the DNA of victims and survivors of the peste noire pandemic, the researchers repèrent des différences génétiques clés explanatory la survie ou le décès de malades. 4 genes are present in a range which are recognized, all concerned within the manufacturing of proteins that defend the organism towards pathogens. Or sure variations of those genes, appelées allèles, give good safety towards the peste noire. As well as, the people dwelling within the Moyen Age carry many an identical copies of a specific individual, named Erap2, with a surviving tax of greater than 40% to 50% with all of the totally different items. “Peu d’équipes dans le world are able to learning the interactions between the cells of the immune system and the Y. pestis micro organism. Our experience to watch the true impact of the phénotype lié à Erap2 sur la réponse à une bacterium de la peste vivante”, clarify Christian Demeure, chercheur au sein de l’unité Yersinia à l’Institut Pasteur.

Ranging from human cells, scientists studied the interplay between the micro organism Y. pestis and immune cells in operate of all Erap2, and analyzed the macrophages (des cellules ayant la property d’ingérer et de detruire de grosses particulates ) neutralizes the micro organism Y. pestis. «The outcomes are categorical, poursuit le chercheur de Pasteur. Les “bonnes” copies du gene Erap2 permit a neutralization plus efficace of Y. pestis for the cellules immunitaires. Avoir la bonne model d’Erap2 semble avoir été determinant pour that the cellules immunitaires soient able to destroying the micro organism Yersinia pestis.» The geneticist Luis Barreiro, co-author of the training and professor of genetic drugs on the College of Chicago, lui fait écho : «The benefit chosen associé aux loci [position d’un gène sur un chromosome, ndlr] Choices are one of the crucial promising by no means reported by males, as a result of they’re afraid of the significance of the influence that would result in a pathological reason for the evolution of the immune system.»

troubling conclusion

For the primary end result, the scientists ont entrepris d’identifier les conséquences de cette génétique sélection opérée por bubonic plague sur la postérité des survivants. Leur conclusion est troublante : ces génes que conféraient autrefois une safety contra la peste noire sont aujourd’hui associés à une susceptibilité accrue aux maladies auto-immunes, comme la maladie de Crohn et l’arthrite rhumatoïde. «The identification of Erap2 reinforces the concept it permits us to outlive in a single period and alter it in one other period», relieved Javier Pizarro-Cerda. The evolution is decidedly double tranchant.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *