Skip to content

Medical desert : Chartres enrôle Michel Cymes pour attirer des médecins

C’est un phénomène que fait face Chartres métropole (Eure-et-Loir), comme beaucoup d’autres villes françaises, et qui est en continua augmentation depuis de nombreuses années: le manque de médecins traitants et, en règle générale, de professionnels de santé Two chiffres illustrent effectively the scenario in 2022: dix-huit départs en retraite pour seulement deux installations.

As a way to attempt to treatment partially à this example, a video to advertise the attractiveness of the territory to diffuse sur la toile. Launched by Michel Cymes, probably the most well-known physician in France, who had been interns in Chartres between 1984 and 1989, the video is punchy, courteous, saupoudrée de l’humour bien connu des carabins, comprenez les étudiants en médecine.

On y voit Michel Cymes en présentateur télé lancer una journaliste en duplex de Chartres, qualifié de deserté médical, qui interrogate Cédric Bourdy, a veritable gynécologue de la ville. Ce professionnel vante les touts de la capitale eurélienne, avant de devoir partir en intervention dans un véhicule de fonction peu commun… un avión.

« C’était naturel pour moi de les aider, merely defined Michel Cymes. Il faut impérativement faire quelque selected pour lutter contre ces déserts médicalaux. De plus, my attachment to this area is powerful. J’ai appris beaucoup à Chartres. » Selon lui, « il faut tout essayer. En tout cas, l’idee est originale. Si ça accroche l’œil, tant mieux. »

Classer l’ensemble du département en Zone d’intervention precedence

The animateur de l’émission télé « Les pouvoirs extraordinaires du corps humain » et, prochainement, de « Santé en France: l’état d’urgence », broadcast on France 2 le 31 janvier, grants: « Je serais à Chartres si I’m not residing in Paris. J’ai hésité à l’époque, j’avais, en Eure-et-Loir, des propositions en ORL. » Mais la vie a fait that the chirurgien specialised in otorhinolaryngology is put in within the capital with a buddy. « Je voulais également être plus proche des médias. Les planetes s’alignent dans un sens ou dans l’autre. Chartres est pourtant un cadre supreme. Chartres, c’est la province a Paris. »

De gauche à droite: Dominique Soulet, conseiller delegé de Chartres métropole, en cost des relations avec les établissements de santé; Jean-Pierre Gorges, president of Chartres métropole and Julien Cottet, president of l’ordre des médecins d’Eure-et-Loir.

A Eurélien sur trois n’a pas de médecin traitant et les médecins peuvent avoir jusqu’à 2 000 sufferers… «The scenario is essential within the département, comme partout in France. Elle n’est plus acceptable. On est dans un des pays les plus riches du monde, un pays dans lequel la santé est un modèle. On se retrouve dans une scenario de pays en voie de developpement. C’est tragique. » Lorsqu’il était dans la cité beauceronne, dans les années 1980, le jeune Cymes n’était pas confronté à ces problematiques. « Le probleme, c’était quan j’étais au Smur. Il fallait, en hiver, du temps pour atteindre une ferme. Plusieurs dizaines de minutes pour y aller pour quelqu’un qui fait un infarctus, c’était quelque selected. »

Liable for sufferers

Les conseillers communautaires souhaiteraient le classement en Zone d’intervention prioritytaire (Zip) de tout le département, un meilleur mailage de l’offre de soin, que les territoires ne soient pas en concurrence, set up a parcours de formation pour les professionnels de santé et enfin être un territoire d’expérimentation. “Médecine générale would not exist plus, c’est une médecine administrative”, states, dépité, the allergologist Julien Cottet, président de l’ordre des médecins d’Eure-et-Loir.

Une rubrique santé aussi été engagée dans le mensuel Votre Agglo. « Il faut éduquer, responsabiliser les sufferers. Pour cela, les médecins écriront les bonnes pratiques dans le journal, ajoute le président de Chartres métropole, également maire de Chartres, Jean-Pierre Gorges. Si vous voulez être bien soignés, soignez bien votre médecin. »

Plusieurs courtes vidéos devraient être créées dans les prochaines semaines. «Je suis partant et entièrement à leur disposition pour aider au développement médical de la région», assuré Michel Cymes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *