Skip to content

The CSMF requires the grève de la permanence des soins ambulatoires

Paris, le jeudi 19 janvier 2023 – Le syndicat qui réunit généralistes et spécialistes enchantment à la mobilization et exige plus de moyens pour la médecine libérale.

Les ponts semblance positively coupés between l’executif et les syndicats de médecins libéraux. Au début du mois, alors que déroulait la grève des libéraux, the CNAM semblait encore pouvoir compter sur la Confédération des syndicats médicalaux français (CSMF) et sur MG France, partisans d’une ligne modérée pour faire avancer les négociations conventionnelles. Mais ces deux syndicats ont désormais rejoin le rang de la contestation. Ce lundi, the CSMF ainsi appelé ses adherents à mener une grève illimitée de la permanence des soins ambulatoires (PDSA) à compter de lundi prochain, en ville et en clinique.

« Même si nous sommes réquisitionnés, le however est de thrower la sonnette d’alarme pour demander à l’Etat de donner enfin de vrais moyens à la médecine libérale dans ce second singulier » I defined to the mercy of Dr Franck Devulder, président du syndicat. « Nous ne réussirons pas sans donner de moyens à la médecine libérale, premier acteur dans l’accès aux soins des Français » ajoute the gastro-enterologist.

The CSMF claims me ainsi « au moins 1.5 billion euros plus ce l’Ondam 2023 prévoit pour la médecine de ville ». The rise within the Ondam de ville in 2023 is in impact that of two.3%, soit 3.5 factors after inflation, explains Dr Devulder, « a premiere in 25 years ». « On nous demande d’en faire plus mais en faisant des économies » s’insurge the gastro-enterologist.

The CSMF against the loi Rist…

Au-delà de cette query essentielle des moyens, plusieurs évènements ces dernières semaines ont poussé la CSMF à rejoindre la fronde des libéraux. Il ya d’abord eu la présentación par Emmanuel Macron de son plan pour la santé le 6 janvier dernier, à l’event de ses vœux de él aux soignants. A speech that significantly irritated the CSMF, sur la forme comme sur le fond.

Sur la forme, le syndicat regrette que le Président de la République ait présenté son plan pour la santé depuis un hôpital sans inviter de représentants des libéraux. « The chef de l’Etat a choisi son camp » dénonce le syndicat (ce qui sous entendrait malheureusement qu’hospitaliers et libéraux sont en confrontation). Sur le fond, c’est encore une fois l’absence de précision sur les moyens à allouer à la médecine de ville qui a particulièrement courroucé la CSMF.

Autre supply of mécontentement pour le syndicat: l’examen depuis le 10 janvier à l’Assemblée Nationale de la proposition de loi Rist, visant à permettre l’accès direct aux infirmiers en pratique avancée (IPA), kinésithérapeutes et orthophonists et ouvrant le droit à la primo-prescription aux IPA. A harmful reform for the CSMF (et pour l’ensemble des syndicats de médecins libéraux), qui dénonce une loi qui permettra l’accès direct « en dehors de tout exercice coordonné ou protocolisé ».

…et circunspect sur le “contract d’engagement territorial”

Lastly, the CSMF a, la encore comme les autres syndicats, plutôt mal accueilli la dernière proposition de la CNAM visant à créer a « territorial engagement contract » dans le cadre duquel les médecins devront s’engager à remplir sure objectifs de santé publique. Si le syndicat n’est pas oppose à l’idee d’un tel contrat en soit, il le juge inapplicable en l’état, les objectifs demandés aux médecins étant pour certains inatteignable. « Le contrat doit être signable, il faut donner ship sinon cela sera une vraie disaster » defined Dr Devulder.

That is the supply of satisfaction for the CSMF, the CNAM to reprise their proposition of longue date to consider extra ranges of pricing in line with the complexity of the session. However alors that the syndicate proposes three ranges of tariffs, the CNAM in a creé quatre sans préciser quel sera le tarif de chaque session, ce qui promet des discussions houleuses dans le cadre des négociations conventionnelles.

Malgré are appel à la grève, the CSMF proceed de tenre la most important aux autorités. Contrairement aux autres unions professionnels, elle n’est pas completely opposee à l’idee d’un « nouveau pacte social »between the medication de ville et la collectivité, reposant sur le « donnant-donnant », pour reprendre les termes du chef de l’Etat. However for the second, the imbalance is flagrant: for the CSMF, on demand trop aux médecins, in ne leur promettant pas assez.

Quentin Haroch

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *