Skip to content

« The federal government passes en drive »

In a communiqué printed on January 19, the medical unions introduced to droop the negotiations conventionnelles with the Assurance Maladie et l’État, the premieres after September and who doivent about going to the signature of a medical conference. Ils dénoncent des negociations « mises sous tutelle de plusieurs textes législatifs ». De son côté, l’Assurance Maladie guarantee « Regretter this suspension of the negotiations alors that ces denières se poursuivaient début 2023 de façon constructive » et dit « stay accessible for a reprise of the discussions ».

All of the medical unions droop the negotiations conventions with the Assurance Maladie. Pourquoi cella ?
The issue is double. D’abord, pendant that l’on discusses within the negotiation conventionnelle, the federal government s’arroges the droit de faire passer des lois in l’absence totale de discussions avec la occupation, on passe en drive, et on ubérise les professions médicales. Ces negociations ne servent strictly à rien puisque le parlement vote dans notre dos des pans entiers de l’organisation de notre occupation. Et ça, c’est du jamais-vu. C’est profoundly inadmissible.

La suite après cette publicité

Lire aussi – La députée Stéphanie Rist : « Les médecins veulent garder le monopole » sur le parcours des sufferers

La suite après cette publicité

Autre selected, le gouvernement, encore une fois, a fait le choix de placer ces negociations conventionnelles après le vote de la loi de financement de la Sécurité Sociale, et dont le sous-Ondam de ville a été dimensionné à +2.9%, ce qui est très largely inférieur à l’inflation. À un momento où on doit relauncher la médecine de ville, en faire une médecine moderne, le gouvernement a fait le choix de donner moins d’argent à ce milieu que l’année passedée. Le gouvernement ne donne pas aux soignants et notamment aux médecins la possibilité d’avoir des augmentations tarifaires suffisantes pour rendre attractiveif leur métier, et faire que les dizaines de milliers de médecins qui attendent pour s’installer s’installent. Depuis le début on n’en peut plus d’une negotiation qui est une parodie. On arriving on the conferences, that are bilateral or plenière, and on no doc. On a beau les réclaimer avant pour qu’on puisse les étudier, les critiquer… malgré ça on a sistématiquement les paperwork en séance. On voit clairement qu’il n’y a rien qui passe dans l’échange.

Lire aussi – Grève des médecins libéraux : « Nous partageons la colère, pas les revendications »

La suite après cette publicité

La suite après cette publicité

Est-ce that the dialogue is completely damaged?
Le dialogue n’a jamais été rompu, en tout cas il n’est pas rompu avec l’Assurance Maladie. Pour nous elle n’est que le jouet des desseins d’Emmanuel Macron et du gouvernement. Stéphanie Rist a pris beaucoup de risques, Frédéric Valletoux [président de la Fédération hospitalière de France et député Horizons, NDLR] aussi, avec l’obligation des gardes. De toute l’histoire des conflits sociaux, les médecins ont toujours gagné. Et on gagnera celui-là comme on a gagné les précédents. On ne peut pas faire de médecine sans les médecins, ils se l’imaginent en mettant des infirmières… Mais ils n’y arrivedront pas. Mme Rist et la illustration nationale ont menti aux sufferers. Evidently quand on fait passer une loi en disant « on n’a pas le temps que les médecins s’installent donc on va installer tout de suite les infirmières » Alors meme que ces infirmières ne sont pas là, qu’elles n’existent pas, c’est critical. Il already 1,700 infirmières en pratique avancée sur l’ensemble du territoire, dont 90% à l’hôpital public. Et il n’y en a pas en ville. Il faudra a minimal of three ans pour les former, on half de zero. Il ya des milliers de jeunes médecins qui attendent pour s’installer, on peut les faire s’installer. Vous ne trouverez pas mieux comme médecin qu’un médecin.

Qu’est-ce que vous réclamez ?
Il faut entre deux et cinq milliards suivant les syndicats. Ça, c’est l’enveloppe additive, pour qu’il puisse and avoir de vraies négociations. Parce que d’un côté la caisse ne peut pas promettre ce qu’elle ne peut pas tenir. On ne veut pas qu’ils piquent or diminuent des acts à d’autres pour augmenter les acts of a sure bread of the occupation, plainly all medication is in disaster. Donc on leur dit «In the event you voulez vraiment mieux rémunérer les médecins et faire la médecine que les Français attendent, il va falloir investir. »

Lire aussi – L’envoi de jeunes médecins généralistes dans les deserts medicaux fait débat

Les negociations peuvent-elles reprendre ?
On will see touch upon fait. It’s potential that every one the presidents of the unions will give up to the bilateral union reçu in premier. On a choisi de suspendre, pas quitter, the negotiations conventionnelles most likely jusqu’au 1er Février, puisqu’on a la bilatérale où usually Thomas Fatome will squeeze the chiffres sur les revaluations tarifaires. Et la, nous déciderons de voir si on re-suspend jusqu’à la fin, puisque l’idée est d’obtenir une enveloppe financière additive à l’Ondam. Pour qu’enfin on puisse discussar avec de vraies possibilités d’améliorations de la médecine de France.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *