Skip to content

Younger Pediatric Chirurgien, the Ruthénoise Pauline Lopez to the virus of the médecine chevillé au corps

Fille de pharmaciens et sœur de rhumatologue, cette Ruthénoise de 32 ans perpétue donc la custom scientifique familiale. Après des études à Limoges throughout six années, it’s mounted à Paris, faire ses lessons et son internat, notamment à l’hôpital Robert-Debré. Specialised in visceral and urological pediatrics, the previous joueuse du Roc handball vient d’effectuer un retour aux sources. Elle ainsi pris, mercredi, son nouveau poste de ella au CHU Dupuytren limougeaud, là où tout a commencé…

Le Père Noël était au courant de la vocation avant tout le monde. C’est la raison pour laquelle il a déposé, voilà quelques années déjà, une superbe mallette de physician au pied du sapin. Certes en plastique, stethoscope, seringue et autre bistouri ont visibly impressed Pauline Lopez. Fille de pharmaciens ruthénois et sœur d’un rhumatologue, de trois années son de la aîné de la, put in à Clermont-Ferrand, elle perpétue, certainly, la custom scientifique familiale.

Après huit ans passés en Ile-de-France, dont deux, plus de nombreux phases, à l’hôpital Robert-Debré à Paris, dans le 19e arrondissement, elle s’est établie, mercredi, au middle hospitalier universitaire Dupuytren de Limoges, dans le service HME (hôpital mère enfant), lined by the shirt de chirurgien en pédiatrie viscérale et urologique. “A vrai virage, autant professionnel que personnel, et une nouvelle vie, acknowledgment of curiosity. A grand occasion automotive c’est assez radical. Picture of passer d’un Paris au rythme surréaliste à celui, plus paisible, du chef-lieu de la Vienne. C’est mon nouveau quotidien“.

Née à Rodez, in 1990, d’une mère ruthénoise, avec des racines que ont puisé leurs forces sur la terre de Vimenet, où ses grands-parents sont agriculteurs (mamie Lulu, 93 years previous, bon pied, bon œil, montre l’ exemple avec la découpe chirurgicale… de la volaille !), et d’un père, aux origines pied-noir d’Algérie, Pauline Lopez a connu une scolarité “classique” avec école primaire de Flaugergues, collège Fabre et lycée Foch.

C’est là qu’elle a décroché son bac S. Elle n’a pas oublié ce parcours : “Je ne me suis jamais vraiment I posed the query. Vu le profil de la familia et comme j’étais bonne elève, ma sequence était écrite. Et je suis partie faire médecine à Limoges, où mon frère Julien était déjà étudiant dans cette même self-discipline. C’était du mimétisme, la petite sœur que met dans les rails du frangin“.

“Travail, formation and curiosity”

En première année, sa spécialité ne s’est pas dessinée. Elle est venue après, à l’event d’un job d’été. “Alors que mon frère était brancardier, je faisais le ménage au… bloc opératoire de la clinique Saint-Louis à Rodez!, clarify the jeune femme. J’ai ainsi adored cet univers. Cela a été, a la fois, une révélation et le déclic de mon cursus. Puis, in 5e année, j’ai vécu a stage “coup de cœur” en chirurgie, au sein d’une équipe attachante, très bienveillant. Je me suis dit: “C’est bon, j’ai trouvé ce que je veux faire”. The suite to été the affirmation”.

Une évidence aussi semble-t-il. “Je crois aux histoires de rencontres et mon parcours professionnel en est une“, insists the 32-year-old Ruthénoise. La fin de ses six années de médecine en est un exemple supplémentaire. Elle détaille : “After the acquiring of the competition, you’ll relaxation in Limoges. Mon chef de stage, le professeur Laurent Fourcade m’a dit “Il faut que tu ailles te former ailleurs, dans de grands centres”. Alors que j’avais dit non, il m’a pris le billet et le lendemain j’étais dans le prepare pour Paris“. Sans remorse. Elle parle d’ailleurs encore de “ces trois jours exceptionnels“.

Peut-être va-t-elle en rediscuter avec lui puisque, depuis mercredi, il est son chef de service. She devrait le signaler à la SNCF ! Within the capital, when she arrived on the finish of 2014, she ceaselessly visited, particularly, the Robert-Debré hospital, and he or she obtained affirmation that she had chosen “a passionnant métier, at immediate chaque” : “J’aime la combinaison entre l’acte method (réparer quelqu’un avec ses mains) et les relations avec l’enfant et les dad and mom. Sans oublier le travail d’équipe que reste le motor“.

Est-elle un chirurgien doué ? Her query l’a fait rougir: “Il faut être un peu dérange pour se dire qu’on va ouvrir le womb d’un enfant. C’est une everlasting obsession. Je crois à la recette travail, formation et curiosité“.

Pauline Lopez can also be a sportive accomplie, who has practiced, notably, handball in Rodez. L’ancienne ailière gauche ou demi-centre reconnait d’ailleurs volontiers: “Mon plus grand tiraillement, quand je suis partie en premiere année de médecine,
a été de quitter le Roc. Mais, j’ai dû le faire par la drive des choses. Du coup, des que je rentre, je vais à l’Amphithéâtre, revoir
les copines et un peu les matches. On a gardé des liens très forts
“.

Within the picture of ceux qu’elle avec sa ville natale et son département. “Je suis très attachée au territoire, confirm-t-elle. Il ya là toute ma famille, mes amis. Je reviens le plus souvent doable. Avec des potes dans les valises pour passer des vacances. J’ai toujours un pli de saucisse ou un aligot à portée de foremost I might be put in in Aveyron s’il y avait eu de la chirurgie pédiatrique !“.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *